Gestion intégrée des déchets

Considérer le déchet comme une ressource

L'enjeu des déchets

4 milliards de tonnes de déchets sont produits dans le monde en 2018, seuls 25 % sont valorisés. Cette ressource au cœur des territoires constitue le 1er gisement de matière première du 21ème siècle…

 Le recyclage et la valorisation sont des moyens pour produire de nouvelles matières, de l’électricité propre et du biogaz

.

Le modèle économique de l'industrie du déchet s'articule autour de 4 principes :


• Une contribution équitable et innovante pour financer le secteur
.

• Une gestion des flux de matières et d’énergie optimisée à l’échelle locale
.

• Un cadre juridique et le financement public-privé de l'unité de production.

• Le financement de l'exploitation par la vente de l'énergie propre produite et des matières valorisées

.

Les impacts sociaux, économiques et écologiques :


• Dynamisation de l'économie du territoire par la création d’emplois.

• Structuration d'une filière d'avenir pour l'économie verte.

• Préservation des ressources naturelles et de l'environnement.

En Afrique de l’Ouest, 80% des déchets domestiques sont dispersés : 

• Dans des décharges municipales et des dépôts sauvages, en volume croissant.

• Les matières plastiques et les pneus sont incinérés contribuant à dégrader la qualité de l’air.

• Ces décharges illégales posent ainsi des problèmes sanitaires aux populations  et
 impactent l'environnement par une pollution des nappes, de l’air et des côtes.

Le retard dans la gestion intégrée des déchets en Afrique constitue une  réelle opportunité d’implanter une nouvelle génération de solutions bas carbone, innovantes, économiquement abordables et parfois même rentables.

 En Ethiopie par exemple, la mise en service de l'unité modèle "Reppie Waste to Energy" à Addis Abeba permet de traiter 350 000 tonnes de déchets par an pour produire 50 MW d'énergie injectés dans le réseau. 80% des déchets de la capitale sont ainsi transformés en électricité, couvrant 30% des besoins de la population.

Dans ce contexte, GREENEXIA WASTE met à profit :

• Une expertise de 25 ans en gestion intégrée et durable des déchets en Afrique


• Un solide réseau de cadres et d'ingénieurs expérimentés


• Un pôle d'excellence technologique et de modèles économiques innovants


• Une maîtrise de l'ingénierie financière en PPP



Fort de ces atouts, GREENEXIA WASTE se donne pour mission de déployer 
un modèle de gestion intégrée et durable des déchets en Afrique de l'Ouest. Répondant à la problématique Africaine avec des solutions innovantes mondiales  proposées par son réseau d’experts avec le concours d'une multitude d’inventeurs et de sociétés actives dans le secteur.

Nos missions

  • Études de préfaisabilité et cadrage de projets
  • Études de valorisation des déchets techniques et financières
  • Mesures d’impacts environnemental, social et économique
  • Négociation avec les parties prenantes et les autorités
  • Constitution du cahier des charges et gestion des appels d’offre
  • Maintenance, suivi exploitation et extension

Les partenaires

Innovative, Green Energy Solutions

Éthiopie

Modèle Waste to Energy pour l'Afrique

Une première en Afrique : l’unité de transformation des déchets de grande capacité « Reppie Waste Facility » à Addis Abeba, construite en 2014, sera inaugurée mi 2018. Elle traitera 1 000 t de déchets solides par jour et produira 50 MW d’électricité par an. Sur ce modèle d’éco technologie associée à un financement public-privé, il est désormais possible d’envisager une adaptation pour les agglomérations d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Telle est la mission que s’est assignée GREENEXIA WASTE, l'entité présidée par Hakima EL HAITE, experte internationale dans "la gestion intégrée des déchets". Associé au cabinet 4IP Group, spécialiste du financement public-privé, GREENEXIA WASTE propose des solutions innovantes en PPP pour la "gestion intégrée des déchets" de plusieurs villes d'Afrique. Avec son pôle dédié "Waste to Energy", GREENEXIA WASTE réunit les partenaires industriels, techniques et financiers résolus à engager une implémentation rapide des projets sur ce marché émergent et prioritaire pour l'Afrique.

Sénégal

Thecogas : unité de biogaz dans les abattoirs de Dakar

Le projet de biogaz des abattoirs de Dakar est piloté depuis son lancement opérationnel en 2014 par le Dr Lamine Ndiaye, directeur associé de Greenexia Sénégal. Il en a été le concepteur et le promoteur. Personnalité experte dans les énergies vertes au Sénégal, cet agronome de formation a mis au point le procédé de transformation des déchets organiques des abattoirs pour produire du biogaz en autoconsommation. En partenariat avec la société néerlandaise Thecogas, l’initiative saluée par ONUDI et le gouvernement sénégalais, n’a cessée d’améliorer son process et ses performances depuis son entrée en service en 2014. L’unité de biogaz des abattoirs de Dakar est devenue ainsi un modèle de valorisation des déchets pour le Sénégal et la sous-région. Fort de cette expérience réussie de 4 ans d’exploitation, le Dr Lamine Ndiaye travaille avec l’équipe Greenexia Waste à la duplication du modèle dans plusieurs abattoirs au Sénégal et dans la sous-région.